> Actualités

Actualités

05/11/2013
Saint-Herblain : Bornes interactives dans les deux cimetières
Au 1er novembre, l'embellissement des cimetières de l'Orvasserie et du Tillay fait mémoire aux défunts.

En mars 2013, chacun des deux cimetières herblinois a été doté d'une borne interactive pour faciliter la recherche de l'emplacement des concessions.


« L'accueil des vivants dans un cimetière a une grande importance », explique Bertrand Affilé, premier adjoint. Les bornes interactives permettent également un échange avec les agents de terrain, facilitant la mise à jour des données du défunt. Quarante consultations mensuelles, par borne, ont été enregistrées depuis leur mise en place.


Par ailleurs, une nouvelle allée a été créée au Tillay pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. Des bancs et un petit outillage sont à disposition des visiteurs, « plus nombreux qu'on le pense », dans les deux cimetières de la commune.


Au cimetière de l'Orvasserie, la salle de recueillement, mise en service depuis six mois, a été réservée quatre fois, offrant aux familles un accueil pour des cérémonies gardant un caractère laïc, avant l'enterrement ou le départ du défunt vers une autre commune. La mise à disposition est gratuite.


Environ 180 inhumations sont enregistrées annuellement dans les cimetières de la ville. Les demandes de crémations augmentent et la dernière tranche du columbarium du Tillay vient d'être réalisée portant le nombre de cases à 126 au lieu de 97.

Source : Ouest France

Lire la suite

04/11/2013
Dunkerque: retrouver la tombe d’un défunt? Suivez la borne interactive
À quelques jours de la Toussaint, un nouveau dispositif de numérisation des sépultures mené par la ville de Dunkerque est lancé.

Depuis une semaine, deux cimetières, celui de Dunkerque-centre et celui de Malo-les-Bains (« ancien »), sont équipés de bornes interactives tactiles à titre expérimental, sous forme de totem à Dunkerque et murale à Malo. Le principe est simple : l’usager tape sur un écran numérique le nom du défunt recherché, le logiciel lui indique alors l’emplacement de la tombe ainsi que le chemin pour y parvenir. Pour le moment, la consultation n’est possible que pour le columbarium (qui héberge les urnes funéraires) et le « jardin du souvenir » (où sont dispersées les cendres).
« Nous ne sommes qu’au début de la démarche, explique Martine Miretti, responsable du service à la ville de Dunkerque. Dès la fin de l’année, la partie cimetière en tant que telle sera intégrée et sera mise à jour progressivement, mais cela prend beaucoup de temps. Il existe des milliers d’écritures à saisir, à la main. » Pour le 1er-Novembre, les Dunkerquois pourront tester le système et profiter des conseils d’un agent, présent ce jour-là pour délivrer des explications. La ville étendra le dispositif à l’ensemble des cimetières dunkerquois (cinq) dans les mois qui viennent.

Grand Dunkerque

Avec près de 27 000 concessions réparties aux quatre coins de la ville et des registres vieux de plus de deux siècles, il devenait « urgent pour les cimetières dunkerquois de se mettre à l’heure du numérique », expliquent les services municipaux. L’objectif, à terme, demeure d’homogénéiser les registres du Grand Dunkerque (avec Saint-Pol-sur-Mer et Fort-Mardyck) et aussi d’assurer la conservation des données dans le temps. « C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années et je suis très contente qu’il aboutisse enfin », confie Jeanne Becquet, adjointe à Dunkerque en charge des questions relatives aux cimetières.
Parallèlement, les services techniques municipaux vont mettre en place dans les jours qui viennent une nouvelle signalétique dans les allées des cimetières pour faciliter l’utilisation des bornes numériques.
Au-delà du service direct rendu à la population, la ville compte ajouter un volet historique et culturel à la démarche : « Dans le cas de reprises de sépultures par la ville, ajoute Jeanne Becquet, nous pourrons les mettre en valeur, en profitant des bornes. » Un onglet patrimoine – pas encore actif – existe déjà sur l’écran tactile, qui ne demande qu’à être enrichi. On y retrouvera des informations sur des sépultures de personnalités (anciens maires, artistes, etc.) ou liées à des faits marquants.

On a testé le totem!

À l’entrée du cimetière de Dunkerque, on ne peut pas la rater. La borne totem, d’un blanc éclatant, se dresse depuis quelques jours. Côté ergonomie, rien à redire : un écran tactile, mais aussi une souris « boule » plus bas pour permettre aux personnes à mobilité réduite de naviguer aisément depuis un fauteuil roulant. Une fois sur la page d’accueil, l’usager peut choisir de rechercher la localisation d’un défunt.
Exemple. Ce dernier s’appelait Lefebvre, mais on ne sait plus très bien si le nom s’orthographie avec un b ou pas, avec un e accent grave ? Pas de problème, on tape les trois premières lettres LEF et automatiquement, tous les noms répertoriés commençant ainsi sont listés, il suffit de cliquer sur le bon. Une fenêtre avec le plan du cimetière s’affiche et un point rouge apparaît pour indiquer l’emplacement. Le cimetière est partagé en zones A, B, C, D, E et F pour mieux se repérer. Pour le columbarium, un croquis est reproduit à l’écran pour une recherche rapide. Les utilisateurs peuvent également, sur cette borne, laisser un message, faire part de leurs interrogations et/ou suggestions. On y trouve aussi les tarifs des concessions, le règlement du cimetière et le volet patrimoine, qui sera enrichi au fur et à mesure.

Un nouveau crématorium pour 2015

Le contrat d’exploitation du crématorium arrivant à échéance cette année, la communauté urbaine de Dunkerque a opté pour la construction et la gestion d’un nouvel équipement. Celui sera opérationnel pour janvier 2015, sur un terrain en face de l’actuel. Répondant à un besoin croissant – ces dernières années, les crémations avaient augmenté de 10 % chaque année, les chiffres se sont un peu stabilisés aujourd’hui –, la CUD va donc renouveler sa délégation de service public, qui courra sur vingt-cinq ans.
L’investissement d’environ 3,5 millions d’euros sera supporté par le délégataire retenu, le Centre Funéraire Grand Littoral (une filiale des établissements Vandenbussche). Le futur équipement, plus grand, offrira deux salles, deux fours. « Nous aurons évidemment toutes les garanties en termes de normes environnementales, de rejets de poussières », assure Jacques Willem, vice-président de la CUD. La réglementation impose en effet que les crématoriums répondent à ces exigences d’ici 2018.

Source : La Voix du Nord

Lire la suite

01/09/2012
Les cimetières de Puteaux valorisés sur internet
La Ville de Puteaux offre un nouveau service à ses administrés :la possibilité de rechercher un défunt,consulter le règlement des cimetières et s'informer sur les démarches à effectuer en cas de décès

La Ville de Puteaux offre un nouveau service à ses administrés : la possibilité de rechercher un défunt, consulter le règlement des cimetières et s'informer sur les démarches à effectuer en cas de décès.

Ainsi, vous pouvez désormais rechercher un défunt et localiser son lieu d’inhumation.

Vous pouvez également consulter le règlement des cimetières, ainsi que les tarifs pour la location de concessions.

La Ville de Puteaux met également en avant l’historique de ses cimetières, les lieux de souvenir et les espaces cinéraires.

Accéder au site de présentation des cimetières de la Ville de Puteaux : http://www.gescime.com/puteaux-cimetiere-92800.html

Lire la suite

Nous contacter
Pour toute demande d'informations, contactez notre équipe
02 98 49 08 16