> Actualités

Actualités

02/11/2016
Brest. Une carte qui géolocalise les sépultures des défunts
Grâce au travail réalisé par le service "Décès cimetière" de Brest Métropole, une carte de géolocalisation des sépultures est disponible sur le site internet Brest.fr

Vous connaissez un défunt sans savoir s'il a été inhumé ou si ses cendres ont été dispersées ? Grâce à un travail important de cartographie des cimetières entamé il y a deux ans par le service « Décès cimetière » de Brest métropole, et récemment mené à terme, il est maintenant possible de géolocaliser la sépulture d'un défunt sur le site Brest.fr, à la rubrique « Recherche de sépulture ».

Recherche par nom, prénom et date de décès

Sur le formulaire en ligne, il est proposé, d'abord, de taper le nom de famille. Puis, pour affiner la recherche, il est possible d'entrer le prénom et la date du décès. L'outil indique alors où se trouve la sépulture ou le lieu de dispersion des cendres, en fournissant un plan qui permet de s'y rendre.

Le site internet Brest.fr proposait déjà de nombreuses informations sur les cimetières brestois : localisation, achat et entretien des concessions, démarches en cas de décès, vente de monuments remis en état. S'y ajoute désormais ce nouveau service de géolocalisation, qui s'adresse aux familles et aux généalogistes, mais aussi aux entreprises funéraires qui peuvent maintenant obtenir les renseignements utiles en toute autonomie.

Le Télégramme, 02/11/2016
http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/forum/une-carte-qui-geolocalise-les-defunts-01-11-2016-11276399.php

Lire la suite

07/10/2016
La Ville d’Argenteuil rejoint Gescime !
La Ville d’Argenteuil a choisi de faire confiance à la société Gescime pour la gestion de ses 4 cimetières.

La Ville d’Argenteuil dénombre 4 cimetières : Le cimetière du Centre, le cimetière d’Orgemont, le cimetière du Chemin Vert et le cimetière du Val Notre-Dame, pour un volume d'environ 21.000 emplacements.
La gestion informatique de ces cimetières sera assurée par le logiciel Gescime, équipant déjà de nombreuses métropoles en France.

Lire la suite

08/07/2016
Le cimetière de Charrière-Neuve de Chambéry (Savoie) entièrement connecté
La ville de Chambéry, en Savoie vient de lancer un nouveau service numérique unique dans la région. Son cimetière principal, celui de Charrière-Neuve, est désormais doté d'une borne interactive...

La ville de Chambéry, en Savoie vient de lancer un nouveau service numérique unique dans la région. Son cimetière principal, celui de Charrière-Neuve, est désormais doté d'une borne interactive, qui permet aux visiteurs de retrouver plus vite les tombes qu'ils souhaitent fleurir.

Le cimetière Charrière-Neuve de Chambéry, ce sont 7.000 tombes reparties sur 7 hectares. Difficile donc de s'y retrouver. Selon Pierre Perez, adjoint à l'administration générale et à la sécurité de la ville de Chambéry, l'idée d'une borne interactive pour retrouver la tombe que l'on cherche, "tient du bon sens." Puisque selon lui: " quelqu'un qui ne connaît pas le cimetière peut y passer sa journée sans jamais trouver la concession qu'il cherche."

Pourtant, les allées du cimetière étaient équipées de plans et de pancartes, mais ce n'était pas toujours suffisant. "C'est une aide numérique, qui simplifie la vie", affirme Pierre Perez. Et ça fonctionne, puisque les visiteurs semblent parfois aimantés par l'écran. Mais s'ils tâtonnent, ils peuvent compter sur Luigi Gallo, employé au bureau du cimetière, pour leur montrer le fonctionnement.

Intervenants: Luigi Gallo, employé au bureau des cimetières ; Pierre Perez, Ajoint à l'administration générale et à la sécurité, ville de Chambéry
"C'est assez intuitif. Si vous recherchez un défunt, il suffit de cliquer sur la case "défunt", puis de rentrer son nom et d'appuyer pour visualiser. Le plan du cimetière apparaît alors avec un curseur rouge pour indiquer l'emplacement de la tombe cherchée", explique Luigi Gallo, employé au bureau des cimetières
.
La borne offre de nouveaux services inédits pour les usagers de ce cimetière historique. Puisqu'elle propose également des informations culturelles sur les tombes les plus illustres, ou des renseignements pratiques sur le prix des concessions. Les visiteurs peuvent même y laisser des messages. Le cimetière de Chambéry a décidé, en quelque sorte de moderniser l'éternité.

Par Aurore Trespeux
Reportage Gilles Ragris, Franck Ceroni et Pierre Maillard

Lien France 3 Rhône Alpes :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/savoie/chambery/le-cimetiere-de-charriere-neuve-de-chambery-savoie-entierement-connecte-1063301.html

Lire la suite

14/06/2016
Ville de Tours : Gescime, le nouvel outil de gestion des cimetières
La Ville dispose d’un nouveau logiciel de gestion des cimetières qui permettra de reprendre plus facilement des emplacements et de réaliser des économies.


C'est une petite révolution que connaît depuis le 6 juin le service des cimetières de la Ville. Depuis cette date, le personnel dispose d'un nouveau logiciel, Gescime (pour gestion des cimetières). Plus simple, plus efficace, plus rapide, il offre plusieurs avantages dont celui de rassembler l'ensemble des démarches administratives et financières.
Surtout, Gescime permet de bénéficier d'une cartographie précise de l'état des lieux des cimetières (lire par ailleurs). Utile lorsque l'on a à gérer quelque 45.000 emplacements sur quatre sites.
« Avant, le contrôle se faisait à partir de cartes papier, rappelle Brigitte Garanger-Rousseau, maire-adjointe en charge des pompes funèbres et des cimetières. Pour arriver à remettre à jour toutes ces données, il aura fallu un an de travail au service. »
Ce nouvel outil va notamment permettre de reprendre plus facilement les emplacements abandonnés, en fin de concession (*), et de connaître ainsi les disponibilités futures. Au cimetière La Salle, on estime à environ 5.000 (sur un total de 25.000) le nombre d'emplacements qui pourraient ainsi être récupérés par la collectivité dans les prochaines années. « Ce sera probablement un peu moins car nous souhaitons préserver quelques tombes remarquables, créer de nouveaux espaces de verdures et de nouveaux accès aux carrés. »

Environ 5.000 emplacements à reprendre

Même s'il reste de la place au cimetière La Salle, la reprise de ces anciens emplacements redonnera une « nouvelle vie » au lieu où se déroulent en moyenne 500 inhumations ou dépôts de cendres chaque année?: « Cette nouvelle gestion va nous permettre d'utiliser La Salle pendant encore dix, quinze ans, voire plus, car le renouvellement des concessions se poursuivra, souligne un responsable du service. Même si les inhumations ont tendance à baisser par rapport aux crémations, nous devons anticiper car il y a aura beaucoup de décès dans les prochaines années avec la fin de la génération du baby-boom (lire par ailleurs). »
« Demain, lorsqu'une famille nous demandera un emplacement précis dans un carré, nous pourrons répondre, ajoute Brigitte Garanger-Rousseau, même s'il va falloir un peu de temps pour que tout se mette en place. »
Gescime aura aussi un impact financier. De nouveaux emplacements, ce sont de nouvelles recettes. Et l'utilisation de l'existant (La Salle) évitera à la collectivité d'aménager de nouveaux espaces au cimetière de Tours-Sud où la création d'une marguerite (500-600 emplacements) revient à… un million d'euros. Gescime, lui, a coûté 30.000 euros.
(*) Dans le cas d'une concession temporaire arrivée à son terme, la famille dispose de deux ans pour se manifester?; pour une concession perpétuelle en état d'abandon, qui n'est aujourd'hui plus délivrée, le délai est de trois ans.

repères

> 1.000?: C'est, en moyenne, le nombre de décès chaque année à Tours. Une petite majorité de familles choisissent l'inhumation à la crémation (60?% contre 40) mais l'écart diminue.
> 45.000?: le nombre d'emplacements dans les quatre cimetières tourangeaux (La Salle, Saint-Symphorien, Sainte-Radegonde et Tours-Sud). La Salle et Tours-Sud concentrent environ 90?% des emplacements.
> 27?: le nombre de salariés du service cimetières dont 7 pour la partie administrative et 20 pour les services techniques.

Nicolas Rimbaux

La Nouvelle République, le 10/06/2016

Lire la suite

Nous contacter
Pour toute demande d'informations, contactez notre équipe
02 98 49 08 16